La Guerre froide 2.0 est-elle imminente ?

Les événements récents en Europe (le succès diplomatique russe en Syrie, le sabotage succès de l’Association EU-Ukraine, l’augmentation des dépenses militaires en Russie etc.) et Eurasie donnent la preuve que la détérioration du climat paisible en Europe peut être conduite par un pays eurasien  - la Russie.

Le système bipolaire des relations internationales arrive à sa fin. Le monde est dans une phase multipolaire qui est caractérisée par la présence de centres régionaux. Les Etats-Unis avec le Canada et le Mexique forment l’ALENA. En Europe il y a l’Union européenne, composée de 28 Etats sur environ 40 pays européens. La Russie travaille également sur la création de son propre centre de pouvoir, appelé l’Union eurasienne qui se compose de la Russie elle-même, du Belarus et du Kazakhstan. La phase actuelle de cette Union est l’Union douanière. Dans le futur proche nous observerons l’Arménie et éventuellement le Kirghizstan rejoindre cette Union.

La Russie a commencé à rouler des muscles lors du mandat de Poutine. Dans les années 2000-2010 la Russie a mené de nombreuses actions qui varient de menaces à différents pays, d’embargos et de guerres commerciales à l’intervention militaire russe en Géorgie en août 2008.

Dans les années 2010-2013, la Russie se revendique elle-même centre régional de puissance. L’acte le plus important de la résurgence de la Russie est la création de l’Union douanière. La Russie a également été engagée activement dans la crise syrienne et a montré que ses efforts diplomatiques peuvent influencer un poids-lourd comme les Etats-Unis et ses alliés. En 2013, la Russie a saboté la signature de l’Accord d’Association et l’Accord de libre-échange entre l’UE et l’Ukraine en utilisant ses moyens préférés : les guerres commerciales et les menaces contre l’Ukraine.

Entre-temps, l’Union européenne n’a pas été capable de réagir de manière appropriée pour lutter contre l’interférence de la Russie dans l’accord entre l’UE et l’Ukraine. L’UE n’a pas été prête, ou ne voulait pas être prête, de proposer à l’Ukraine une sorte de « Plan Marshall » offrant une aide financière pour aider l’Ukraine à faire face aux pertes financières (valant à peu près €4.5 milliards pour quelques mois) causées par la Russie. La politique étrangère de l’UE en Europe de l’Est ressemble à une politique « d’apaisement » largement utilisée par la France et le Royaume-Uni dans les années 1930 afin d’éviter une menace de conflit.

Il est temps pour répondre à la question principale : Est-ce que la Guerre froide 2.0 peut être repérée à l’horizon ?

La Russie compte dépenser environ $650 milliards pour la modernisation de son armée d’ici 2020. Une telle augmentation du budget de la défense enverra la Russie à la 2e place dans le monde pour les dépenses militaires. L’Union eurasienne dirigée par la Russie doit être mise en place en 2015, en créant d’une telle manière, ensemble avec l’OTSC, un contrepoids à l’UE et l’OTAN.

Le rôle de l’Ukraine dans la résurgence de la Russie et, par conséquent, la possible nouvelle Guerre froide est immense, cependant souvent sous-estimé à Washington et à Bruxelles. L’Ukraine, si elle joint l’Union douanière russe et plus tard l’Union eurasienne, peut apporter un coup de pouce aux ambitions russes.

Tout d’abord, avec sa population instruite de 45 mln, l’Ukraine pourrait participer au développement de la Russie. Deuxièmement, l’Ukraine dispose d’un énorme complexe militaro-industriel et est capable de produire des armements de qualité et même des avions et des fusées toute seule. Il est facile d’imaginer, si son potentiel est combiné avec celui de la Russie, qu’elle produira des produits encore meilleurs orientés pour la guerre. Troisièmement, l’Ukraine toute seule avec son sol fertile peut assurer la sécurité complète alimentaire de la Russie. Cette liste est loin d’être complète.

Les 5-6 prochaines années, la situation est plus susceptible de se détériorer progressivement si l’UE ne parvient pas à engager l’Ukraine par l’Accord d’Association avec l’adhésion complète conséquente dans l’Union européenne. Pour l’instant, l’Union européenne a montré son incapacité à penser stratégiquement. En outre, tous les pays de l’UE ne comprennent pas l’importance de l’Ukraine afin d’éviter la Guerre froide 2.0.

L’UE a le choix de céder l’Ukraine à la Russie par l’auto-retrait de la responsabilité et de l’allocation des ressources afin d’aider l’Ukraine à rejoindre l’UE. Ce choix est assez facile et ne nécessite aucune ressource de la part de l’UE à court terme. Toutefois, en choisissant cette option, l’UE risque d’avoir plus de problèmes avec une Russie plus forte (Union eurasienne) à moyen et long terme.

Une autre option est de faire des efforts importants en utilisant toutes les mesures possibles afin d’ancrer l’Ukraine dans l’Union européenne. A court terme, cette option exigera des efforts diplomatiques significatifs et des ressources financières, mais à moyen et long terme la possibilité d’une nouvelle Guerre froide sera diminuée car la Russie ne sera pas capable de devenir un centre de puissance suffisamment fort pour contrer les Etats-Unis et l’UE.

Source : Info-News

Commentaires