La simulation de RAND : les troupes russes peuvent atteindre Tallinn et Riga en 60 heures

Selon une étude de simulation menée RAND Corporation "Wargaming the Defense of the Baltics", les troupes russes pourraient atteindre la capitale estonienne de Tallinn et la capitale estonienne Riga en maximum 60 heures dès le début de l’offensive.

La simulation d’une telle scénario a été provoquée par l’invasion russe en Ukraine et a produit des résultats décevants pour l’OTAN. Cette étude prédit une défaite rapide et inconditionnelle de l’OTAN dans les pays baltes. La simulation a démontré que les troupes existantes dans ces pays ne sont pas suffisants pour soutenir les engagements de l’Alliance et de protéger, sous l’Article 5 du Traité de Washington, ces pays en cas d’une agression.

La simulation a pris en considération uniquement les troupes russes du District militaire de l’ouest et l’oblast de Kaliningrad qui borde Estonie, Lettonie et Lithuanie. La scénario suppose que l’OTAN a eu environ une semaine pour faire venir des renforts dans les pays baltes (principalement l’infanterie légère).

Le résultat a été, sans ambages, une catastrophe pour l’OTAN. A travers de multiples jeux du jeu, les forces russes éliminaient ou contournaient toute résistance et étaient aux portes de ou entraient à Riga, Tallinn, ou les deux, entre 36 et 60 heures après le début des hostilités.

L’un des principaux facteurs conduisant à une telle conclusion est la corrélation globale de troupes qui était complètement en faveur de la Russie. Bien que les chiffres brutes de bataillons disponibles de deux côtés – 22 pour la Russie et 12 pour l’OTAN (7 d’entre eux sont estoniens et lettones et sont extrêmement légers). Entre-temps, toutes les forces russes sont motorisées ou sont les unités blindées. Même leur huit bataillons aéroportées sont équipées de véhicules blindés légers, contrairement à leurs homologues américaines.

Pour en savoir plus, le rapport peut être trouvé ici.

Commentaires